Syrie: les YPG vendent les armes US

Les armes données aux Kurdes des YPG par les États-Unis sont vendues par les unités de protection du peuple (YPG) pour garder les armes dans la région et gagner de l’argent.

Des sources locales dans le nord de la Syrie affirment que les Unités de protection du peuple (YPG) sont en train de vendre des armements américains à certains groupes régionaux afin de subvenir à leurs besoins financiers et de garder les armes dans la région.

Selon l’agence de presse iranienne Fars, alors que les Américains avaient promis de reprendre aux miliciens kurdes les armes qu’ils leur avaient envoyées, ces armes sont cependant vendues sur le marché noir.

Le journal Daily Sabah, citant des sources locales, a écrit que les YPG, miliciens kurdes des Forces démocratiques syriennes (FDS), vendaient les armes US aux divers groupes dans la région pour subvenir à leurs dépenses financières.

En vertu d’un accord conclu entre la Turquie et les États-Unis, les miliciens kurdes doivent se retirer, d’ici fin 2018, de Manbij et d’autres zones situées à l’ouest de l’Euphrate et remettre leurs armes aux Américains, mais les YPG sont en train de vendre ces armes pour qu’elles restent à jamais dans la région.

En effet, les miliciens kurdes craignent qu’après la remise de leurs armes aux USA, la Turquie ne lance une nouvelle opération pour les éliminer dans le nord de la Syrie.

En dépit des avertissements et de la vive opposition d’Ankara, les États-Unis ont livré, sous prétexte de lutter contre Daech, des milliers de camions bourrés d’armements lourds et légers aux YPG et FDS dans le nord de la Syrie, il y a deux ans.

Les États-Unis avaient prétendu que ces armes avaient été enregistrées et qu’ils pouvaient les intercepter et les récupérer quand ils le souhaitaient.

La Turquie accuse les USA et les Kurdes du nord de la Syrie de tentatives de créer un « État terroriste » sur les frontières turques ; elle a même lancé deux opérations militaires d’envergure dans le nord de la Syrie afin d’empêcher la réalisation d’un tel plan.

Les États-Unis considèrent les miliciens kurdes comme des éléments efficaces dans les combats contre Daech et le nettoyage du Nord syrien de la présence de ce groupuscule terroriste, et ils les soutiennent depuis quelques mois en leur envoyant des armements, ce qui a suscité des tensions entre Ankara et Washington.

De l’avis de la Turquie, il n’y a aucune différence entre les miliciens kurdes syriens et le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), et les armes US seront finalement pointées sur la Turquie.

parstoday

Et les armes françaises, il faut poser la question à l’ancien président François Hollande.

Publicités
Cet article a été publié dans Coalition US, Finance, International, Kurdes, Orient, Syrie, Terrorisme, Turquie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.