Une proposition américaine à la Russie : le Deal du siècle contre la Syrie

Une proposition aurait été faite par les Etats-Unis à la Russie en lien avec la situation au Moyen-Orient, a révélé le journal libanais al-Akhbar. Elle stipule que Moscou facilite la conclusion du Deal du siècle en échange de quoi elle aurait les pleins pouvoirs sur la Syrie.

« Les Américains ont proposé aux Russes de faire évoluer l’entente sur la Syrie et de se baser sur elle pour la conclusion d’un accord régional élargi, en fonction duquel une hégémonie russe sans rival serait accordée en Syrie en échange de la facilitation de l’action de l’axe américano-israélo-golfique en Palestine », a révélé une source arabe informée pour le quotidien libanais.

Moscou devrait donc œuvrer pour persuader le chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas de rencontrer le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Depuis que l’administration de Trump a décidé de reconnaitre Jérusalem comme la capitale de l’entité sioniste et d’y transférer son ambassade, le dirigeant palestinien a rompu ses contacts avec les dirigeants américains et israéliens.
Ce qui a compliqué la tâche du haut-conseiller du président américain Jared Kushner et de son émissaire pour le M-O Jeyson Greenblat .

Moscou n’a pas encore parlé de cette proposition ni donné sa réponse. Selon Al-Akhbar, les Russes gardent de bons liens avec la branche soviétique du mouvement de Fatah et dont M. Abbas est un pilier.

Le vice-chef du bureau politique du Hamas Moussa Abou Marzouk a assuré pour al-Akhbar que les Russes se sont engagés lors de sa visite à Moscou de rejeter le projet de Trump et de contrecarrer le Deal du siècle.

D’après al-Akhbar, l’entente avec les Russes sur l’élargissement du cadre du Deal du siècle et le partage de l’hégémonie au Moyen-Orient est plus plausible que jamais. Mais pas avant d’accomplir l’opération de purification de l’administration américaine de son pôle militaire hostile à Moscou. C’est dans ce contexte qu’a eu lieu le remplacement du secrétaire d’état pour la sécurité nationale Herbert Mc Master par John Bolton. Pour ce dernier, le renversement du pouvoir en Iran occupe la priorité. Pour ce faire, il prône la neutralisation de la Russie via une entente avec elle sur la Syrie.

Ces révélations et les analyses qui vont avec  interviennent au moment où un sommet a finalement  été décidé entre les deux présidents américain et russe le 15 juillet prochain à Helsinki. C’est surement là-bas que les décision seront prises aussi bien sur le Deal du siècle que sur le statut de la Syrie.

almanar

Le Moyen-Orient, point fort de la stratégie diplomatique de Vladimir Poutine

La Russie n’a pas besoin de ce « Deal », au Moyen-Orient, elle est incontournable et devient la seule issue.

La Russie de Poutine parle à tout le monde, a cette force diplomatique. Les graines de ses succès ont été semées par Evgueny Primakov, ancien Premier ministre russe, dès les années 1990 – Interview du directeur de l’Observatoire franco-russe, Arnaud Dubien france24

Publicités
Cet article a été publié dans Diplomatie, International, Israel, Orient, Palestine, Pays du Golfe, Politique, Russie, Syrie, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.