Les USA et leur bande d’états-voyous auraient-ils commandité une nouvelle attaque chimique en Syrie?

Quand Daech annonce une future attaque terroriste quelque part dans le monde, on est sûr qu’elle aura lieu, quelles que soient les mesures de sécurité qui auraient été prises.
De même, quand les sponsors du terrorisme annoncent un évènement dont les conséquences peuvent enclencher une action majeure, il y a de fortes chances pour que cet évènement ait lieu.

L’évènement en lui-même n’est pas important. Comme pour les actes terroristes, ce qui importe c’est la réaction qui en découle, réaction que tout le monde attend et déjà préparée bien à l’avance, qui est la seule raison d’être de l’évènement ou de l’acte terroriste. En d’autres termes, ce ne sont pas les évènements qui engendrent les réactions, mais les réactions déjà prévues qui créent les évènements qui les justifient.

Il semble que les Etats-Unis et toute la clique anglo-sioniste et peut-être aussi la France, sont prêts à remettre le couvert avec les armes chimiques en Syrie. S’il leur faut ce prétexte pour mener une opération, ils en useront quelle que soit la vraisemblance de leur discours. Il leur suffit de savoir qu’une majorité d’imbéciles, avec l’aide des médias habituels, gobera leurs déclarations pendant quelques heures, le temps d’enclencher l’opération. Ce qui se passera ensuite sera d’une telle intensité que l’évènement initial en sera vite oublié.

Lors de la visite de Vladimir Poutine à Versailles, les déclarations de Macron, son insistance surtout, à propos de « représailles » en cas d’attaque chimique, présageaient qu’un autre round se préparait sous ce prétexte. Le nouveau président français avait beau pérorer, dressé sur ses ergots, qu’il irait « punir » tout responsable d’attaque chimique, mais nous n’avons rien vu venir.
Qu’a-t-il fait de plus contre l’Etat Islamique qui, depuis ses déclarations, a bel et bien utilisé à plusieurs reprises des armes chimiques contre des civils ? Absolument rien. La réalité c’est que Macron, en bon lieutenant comme le fut François Hollande, préparait l’opinion à d’éventuelles frappes contre la Syrie, qui était la seule visée dans ses propos.

La Russie a demandé aux Etats-Unis de dire sur quelles bases ils se sont fondés pour soupçonner la préparation d’une attaque chimique par l’Armée Arabe Syrienne. La réponse n’arrivera évidemment jamais.

Combien d’heures, de jours ou de semaines faut-il, aux yeux des Américains, pour préparer et lancer une attaque chimique ? L’armée syrienne va-t-elle ramasser les ingrédients chimiques ici et là, les assembler, et les faire mijoter durant des jours quelque part dans un hangar obscur, pour ensuite en envoyer des bombonnes pleines dans un endroit où attendent les caméras des Casques Blancs ?

Selon le scénario auquel voudrait nous faire croire les Américains, les Syriens seraient complètement idiots ou masochistes. En effet, au lieu de chercher à faire sortir leur pays du chaos dans lequel il est plongé depuis si longtemps, ils veulent donner à leurs agresseurs tous les moyens de continuer leur agression et, pour apaiser la conscience de ces charognards, ils leur fourniraient toutes les justifications nécessaires pour intensifier leurs attaques. Scénario hollywoodien classique où l’on voit le méchant préparer patiemment et cyniquement son méfait qui sera contré juste à temps (ou puni) par le bon Donald Trump.

Y’en a marre des scénarios hollywoodiens. La Syrie n’est pas un décor de cinéma ou peuvent évoluer des Trump, Macron, Netanyahou, Ben Salman et autres personnages choisis pour leur qualité d’acteurs. Les morts dans ces scénarios débiles sont bien réels, aucun d’entre eux ne se relève à la fin des séquences. Malheureusement, le film a beau être vieillot, beaucoup de personnes (la majorité) en redemandent encore, pour voir si la fin, qu’ils connaissent pourtant par cœur, sera différente cette fois. Ainsi, les évènements se répètent encore et toujours, s’enchainent de manière immuablement identiques avec presque toujours les mêmes acteurs récitant les mêmes textes.

Les contes de fées et les scénarios hollywoodiens ont encore un bel avenir tant qu’il y aura une majorité de gens capables de croire qu’un chef d’état peut commander des tonnes de Viagra (le laboratoire Pfizer n’y aurait vu que du feu, en tout cas personne ne lui a jamais demandé des comptes) pour que ses soldats puisse violer de manière performante, ce qui, en passant, suppose que les soldats libyens sont de vieux croulants ayant besoin de support chimique pour avoir une érection normale. La question n’est donc pas de savoir ce que fera la bande des quatre : les Etats-Unis, le Royaume Uni, Israël et leur boy la France. Ils feront tout (absolument tout) ce que leur permettra de faire leur opinion publique. La vraie question et ses corollaires sont : Pourquoi ont-ils besoin de l’aval de cette opinion ? Pourquoi dépensent-ils des milliards pour façonner, modeler et orienter celle-ci dans le sens qui leur convient ?

On sent (encore) une certaine peur vis-à-vis de l’opinion publique, malgré toutes les armes dont ils disposent pour la manipuler à leur avantage. Ce n’est peut-être  donc pas à ceux qui vont bientôt bombarder la Syrie qu’il faut s’en prendre, mais à ceux qui, par passivité, acceptation tacite au nom de valeurs hors contexte mais brandies comme des étendards, permettent ou même bénissent ces bombardements. Il est évident que les citoyens ne peuvent rien faire par eux-mêmes. Mais plus il y aura de réfractaires refusant la soupe qu’on leur sert, plus les maîtres des bombardements auront du mal à tuer des innocents dans le monde. Encore faut-il que l’on considère ces innocents comme des êtres humains, et non comme quelque chose d’abstrait n’existant que dans le script du film géopolitique que l’on nous demande de regarder.

french.almanar.com.lb

Source: Réseau international reseauinternational.net

Publicités
Cet article a été publié dans Coalition US, Europe, France, Géopolitique, GB, Guerre, International, Occident, Orient, Politique, Propagande, Russie, Syrie, Terrorisme, UE, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les USA et leur bande d’états-voyous auraient-ils commandité une nouvelle attaque chimique en Syrie?

  1. jio dit :

    arrêtons de critiquer l’amérique!! le stratège poutine est passé où? deir ezzor est il déjà libéré? si la russie ne libère pas vite deir ezzor, l’amérique va s’en occuper après en avoir fini avec rakka. dans ce conflit, il faut maintenir la pression sur l’ennemi

    J'aime

  2. jio dit :

    la russie a déjà montré le peu d’intérêt à combattre daesh dans son fief rakka, dans le desert et est syrien,ce que l’amérique fait avec détermination. ça la conduit à tirer sur les troupes d’assad et et à frapper ses avions, et l’amérique se fiche des dénonciations russes, syriens et iraniennes.

    c’est une grosse erreur stratégique des généraux russes d’avoir laissé à l’amérique le monopole de combattre daesh dans des zones frontalières ou presque, la russie n’a depuis le début cherché à libéré deir ezzor et n’y a jamais rféalisé une seule frappe, du coup, la stratégie russe est du papier car s’il y a daesh à deir ezzor, l’amérique va légitimement, selon elle, l’y chercher avec des conséquences que ça a sur les troupes syriennes dans cette zones et avec des conséquences sur la suite après avoir libéré des zones. la russie, la syrie et l’iran vont commencer à dénoncer cela. je vous rappelle qu’en septembre 2016, l’amérique a frappé des troupes syriennes et s’en était excusée. je suis désolé, moi aussi je soutiens assad et j’approuve l’intervention russe mais il faut avouer que la stratégie russe est du papier, du chiffon.si la russie ne veut pas intervenir dans certaines zones et que de fait, elle laisse à l’amérique la possibilité d’y agir, pour quoi s’indigner et s’insurger de ce que l’amérique fait?

    je suis désolé, si vous n’êtes pas d’accord avec mes analyses qui donnent la force à l’amérique aujourd’hui, je vous montre quelques erreurs de poutine.
    il libère palmire et il rapatrie le matériel et quelques hommes, et un spectacle musical y est donné. j’ai vu cela à la télé. pour quoi rapatrier les hommes et le matériel? la guerre est-elle terminée? pour quoi ce mélange du culturel et du militaire? 7 mois après, en pleine campagne de libération d’alep est, daesh est de retour. pourquoi ce retour? daesh a en fait compris que la russie ne fait pas la guerre, on ne fait pas la guerre en diminuant la pression sur l’ennemi, en rapatriant le materiel de guerre et les hommes. la stratégie russe est donc une plaisanterie, daesh l’a compris mais l’amérique aussi. ça a permis à l’amérique d’affiner la sienne, rappelez vous que quelques groupes armés par l’amérique travaillaient avec daesh, rappelez-vous que trump a beaucoup critiqué obama pendant sa campagne. du coup pendant plus d’un an, l’amérique s’est trompé sur les groupes qu’elle armait, a eu le temps de corriger ses erreurs, elle arme maintenant les kurdes qui ne sont pas des terroristes, regardez la stratégie qui fonctionne. en plus après avoir libéré alep est, vers janvier 2017, poutine rapatrie le porte avion et des hommes. dites-moi, la guerre est-elle terminée à ce moment-là? je vous rappelle qu’à ce moment là, où poutine rapatrie le porte avion, la bataille de mossoul fait rage, mais plus tard, l’amérique commence vraiment à se concentrer sur la syrie après l’avoir fait l’été 2016, ce qui a poussé la turquie à intervenir. mais déjà la russie n’a pas compris que plus elle reporte ses interventions militaires, il se passe des événements qu’elle va avoir du mal à contrôler: la russie ne peut pas empêcher la turquie d’intervenir mais l’amérique en est capable.

    Je préviens poutine, s’il n’engage pas une opération pour libérer deir ezzor, l’amérique va y chercher daesh légitimement, et la russie ne pourra rien faire tant que l’amérique sera en action à deir ezzor. je peux vous dire qu’avoir une meilleur armée, un matériel sophistiqué ne veut pas dire grand chose, ce qui veut dire que quelque chose c’est d’y recourir avec détermination. je peux vous dire que si obama avait décidé de frapper la syrie, la russie n’aurait rien fait, mais elle fait croire qu’elle lui en a empêché.la différence entre obama qui ne frappe pas et trump qui frappe est que la frappe d’obama aurait conduit à renverser assad alors qu’il n’en voulait pas peut-être dans l’immédiat, il attendait que les rebelles le fasse, il a été courageux, il a résisté aux appels à mener des frappes mais poutine n’a pas compris qu’obama était un paisible.trump a frappé et menace de frapper encore.je peux vous dire que la france était tout à fait capable de frapper aussi et que poutine n’aurait rien fait. poutine n’a pu faire quoi que ce soit après l’attaque de trump, pourtant, il avait du matériel militaire sophistiqué en syrie. du coup, ce qui compte, ce n’est pas vraiment de disposer du matériel sophistiqué, mais être capable et déterminé à l’utiliser si nécessaire, mais si on pense que c’est de la dissuasion, il faut alors trouver le moyen de ne pas les utiliser, par exemple en étant plus agressif contre daesh.

    une autre erreur, j’ai observé et constaté que l’amérique n’avait pas besoin de se coordonner avec la russie pour éviter des incidents aériens car l’un opère dans son secteur et l’autre dans le sien. si je mens quelqu’un peut me dire si un jour des avions russes et américains ont frapper la même cible? non. la cible de poutine est les rebelles et daesh qui les a infiltré autour de damas, à homs, à idlib, mais l’amérique frappe daesh. inutile de se coordoner. par contre si poutine avait frappé daesh il aurait obligé l’amérique à se coordoner avec lui. la russie peut par exemple frapper daesh non pas avec des avions mais avec de frappes à distances comme ses sous marins, ses navires de guerre et comme l’iran l’a fait, pour quoi elle ne le fait pas?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s