Marine Le Pen à l’Elysée? « improbable » ne signifie pas impossible » #Marine2017

« L’abstention peut faire gagner Marine Le Pen »

Serge Galam, physicien et théoricien spécialiste des systèmes désordonnés, avait prédit, à l’été 2016, la victoire de Donald Trump à la Maison Blanche.

Le « plafond de verre » qui empêche Marine Le Pen d’accéder à l’Elysée serait-il de plus en plus fragile ? Telle est l’hypothèse du physicien Serge Galam. Ce spécialiste des systèmes désordonnés, qui a rejoint le Cevipof (centre de recherches politiques de Sciences Po), avait prédit, dès l’été 2016, la victoire de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis.

Dans une tribune publiée le 26 mars sur le site de Libération, il avertit que l’ »abstention différenciée » pourrait permettre à la candidate du Front national d’être élue à la présidentielle. Serge Galam a accepté de répondre aux questions de franceinfo sur ce concept qu’il a forgé.

Franceinfo : Le « plafond de verre », selon vous, est-il toujours efficace pour empêcher Marine Le Pen d’accéder au pouvoir ? 

Serge Galam : Le « plafond de verre », c’est ce « bouclier » qui empêche le Front national d’accéder au pouvoir. Il explique le fait qu’à chaque fois, ou presque, qu’un candidat du FN franchit le premier tour, dans notre système électoral, il perd au second. Et notamment à la présidentielle. Pourquoi ? Parce que l’ensemble des partis de droite et de gauche refusent toute alliance avec ce parti. Dès qu’un candidat du Front national est en lice, il y a une mobilisation des électeurs pour l’empêcher de passer, ce qu’on a appelé « le front républicain ».

Mais, aujourd’hui, il y a deux facteurs nouveaux. D’une part, s’il n’a jamais franchi la barre des 50% au second tour, le FN a tendance à augmenter ses scores aux élections. D’autre part, une fraction de l’électorat en a assez de se déplacer aux urnes pour voter « contre ». En 2017, l’élection de Marine Le Pen à la présidence de la République reste très improbable. Le sondage le plus favorable que j’ai vu pour elle la créditait de 45% des voix au second tour, contre 55% à François Fillon. Contre Emmanuel Macron, elle obtiendrait 40%. Mais « improbable » ne signifie pas « impossible », en raison d’une mobilisation qui s’est érodée.

C’est ce que vous appelez « l’abstention différenciée » ?

Oui, c’est à ce moment-là qu’intervient l' »abstention différenciée ». Les électeurs qui ont l’intention de voter Marine Le Pen veulent vraiment voter pour elle, et ils se déplaceront. Dans l’hypothèse d’un second tour où le FN serait présent, une part substantielle des électeurs déclarent qu’ils n’iront pas voter pour François Fillon ou pour Emmanuel Macron, mais uniquement contre Marine Le Pen. Et beaucoup ne le feront pas. Une partie d’entre eux va se dire : « C’est trop dur pour moi de voter pour François Fillon, même contre Marine Le Pen ». L’aversion sera si forte qu’ils n’iront pas.

D’autres, pour d’autres raisons, vont tenir un raisonnement analogue à l’égard d’Emmanuel Macron. Chaque candidat ayant des chances de se qualifier au second tour « désactive » ainsi des électeurs potentiels. On peut donc supposer que l’abstention, par rapport aux intentions de vote, sera moindre pour Marine Le Pen que pour son adversaire au second tour.

Et là, vous sortez votre calculette, avec une formule pour mesurer le taux d' »abstention différenciée »… et les chances de Marine Le Pen de gagner ?

Oui. Si les électeurs de Marine Le Pen se mobilisent fortement, et ceux de son adversaire nettement moins, elle peut gagner. Il faut bien comprendre qu’elle peut gagner, même avec des intentions de vote inférieures à celles de son adversaire, s’il y a un fort écart entre les taux de participation pour l’un et pour l’autre. Pour un taux donné de participation pour Marine Le Pen, on peut calculer le taux d’abstention pour son challenger qui lui permet de gagner. J’ai mis au point une formule mathématique pour le calculer.

Prenons un exemple avec une participation globale de 79% au second tour et 44% d’intentions de vote pour Marine Le Pen. Si 90% des personnes qui indiquent vouloir voter pour elle le font réellement, et que 70% de ceux annonçant qu’ils voteraient pour son concurrent le font réellement, elle obtient une majorité de 50,25%. Autrement dit, il existe un seuil de participation critique pour son challenger. Si celui-ci ne l’atteint pas, Marine Le Pen peut gagner.

avatar

Anne BrigaudeauFrance Télévisions

francetvinfo.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Elections, Europe, FN, France, International, Médias, Politique, USA. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s